Pierre-Olivier Galbrun

Luthier

Fabrication

Au bout de toutes ces années à travailler sur les instruments du quatuor, le geste acquis, l'expérience emmagasinée permettent de contrôler et d'évaluer l'incidence de chaque choix sur l'orientation sonore de l'instrument à chaque étape de la construction. Après avoir appris à réaliser un violon techniquement, il faut en comprendre la conception acoustique. Comme un musicien qui après s'être libéré de la contrainte de la prouesse technique, peut enfin insuffler de la musicalité et du caractère dans un trait difficile plutôt que de la souffrance, une grimace et quelques gouttes de sueur.

Alors, comment aborder la fabrication d'un violon quand la croyance populaire vous dit que rien ne sonne mieux qu'un ancien ?... Si possible italien ? Mon expérience et mes connaissances me font dire qu'à qualité de fabrication égale, anciens et neufs se valent à condition de passer du temps à régler leur sonorité...et les jouer encore et encore jusqu'à le faire sien et connaître les moindre inflections de leur voix dans chaque registre, s'y adapter et en tirer le meilleur parti !